News Center

SB League Leagues 11.06.2018

SB League - Playoffs : Game recap final game 5

Au terme d'une fin de match complètement folle dans ce game 5, Fribourg Olympic a remporté le titre de champion de SB League réalisant par la même occasion le triplé. Un succès 74 à 73 qui a permis aux hommes de Petar Aleksic de s’imposer 4 à 1 dans la série. Un 2ème triplé pour le club fribourgeois après celui de 2007. Une saison assez incroyable réalisée par les pensionnaires de Saint-Léonard avec seulement 3 revers, deux lors de la phase préliminaire et un en finale des play-offs.

Stats Leader

Fribourg Olympic

PTS Touré Babacar 22
REB Touré Babacar 18
AST Jurkovitz Natan 4
EFF Touré Babacar 30

Lions de Genève

PTS Kovac Roberto 23
REB Mladjan Marko 9
AST Kalemba-Massamba Thomas 11
EFF Kalemba-Massamba Thomas 25

Game recap

Fribourg Olympic triple la mise

Coupe de la Ligue, Coupe de Suisse, championnat: cette saison, rien n'a échappé aux Fribourgeois. Une domination qui trouve sa source dans l'équilibre d'une équipe dirigée de main de maître par Petar Aleksic

Fribourg Olympic l'a fait! Vainqueurs de la Coupe de la Ligue en janvier, puis de la Coupe de Suisse en avril, les Fribourgeois ont aussi remporté le championnat de Suisse en battant samedi une quatrième fois en cinq mafthes les Lions de Genève (74-73). Un petit point pour un grand bonheur. Celui d'avoir réalisé un triplé. Qui à défaut d'être inédit - Fribourg avait déjà tout raflé en 2007 -, n'en est pas moins fantastique pour Olympic, auteur d'une saison historique presque parfaite avec 42 victoires en 45 matches. «Gagner le titre avec une bande de potes, à la maison dans une salle pleine, je pense que nous ne pouvions pas rêver d'une saison plus belle que celle-là», savoure Jérémy Jaunin. Une fin heureuse pour une journée mémorable qui a pourtant bien failli mal tourner. Car si le titre semblait ne pas pouvoir échapper aux Fribourgeois après le succès acquis mardi passé en terre genevoise, la quatrième et dernière victoire - la plus dure à décrocher, rappellent à l'envi les sportifs - n'a été arrachée que dans les ultimes secondes d'un match intense, mais terriblement haché. Rendus nerveux par l'enjeu, gênés par la défense de zone 1-3-1 des visiteurs. Chad Timberlake et ses coéquipiers, menés durant la ma -. jeure partie du match, ont dû s'employer jusqu'à la dernière seconde pour passer l'épaule (lire ci-contre).

La patte de Petar Aleksic

Si Olympic a obtenu d'aussi bons résultats, il le doit beaucoup à son entraîneur Petar Aleksic. «C'est le capitaine du bateau Olympic. Celui qui l'amène à bon port», image Alain Dénervaud, le directeur technique du club fribourgeois, dont le premier mérite a été d'avoir su former un groupe soudé et homogène. De là à imaginer un triplé, il y a un pas que même le plus optimiste des Fribourgeois n'aurait osé franchir en début de saison. «Olympic se montre toujours ambitieux, mais la modestie figure parmi les slogans du club, parler de triplé n'aurait donc pas été très judicieux», sourit Dénervaud, qui a senti qu'il y avait «un coup à jouer» dès l'été passé. «Voir l'équipe tenir la dragée haute à Dijon en préparation, puis gagner assez facilement tous ses premiers matches à domicile étaient de bons signes. La mayonnaise a pris très vite. Les joueurs ont su se mettre au service du groupe. Cette saison, une équipe s'est trouvée.» Le président Philippe de Gottrau abonde: «Avec le troisième ou le quatrième budget du pays, nous n'avons pas pu nous offrir les meilleurs joueurs, mais par contre, nous avons pu former la meilleure équipe. Nous devons beaucoup à Petar, qui sait, mieux que personne, valoriser ses joueurs et créer une atmosphère propice à la réussite.» Si tout au long de la saison Olympic a dégagé une force collective impressionnante, il doit ses succès à quelques individualités hors normes. Plus que les progrès réjouissants effectués par Jurkovitz, Mbala et Jaunin, plus que l'intelligence de jeu de Timberlake et Miljanic ou la polyvalence de Burnatowski, c'est la domination de Touré, logiquement élu meilleur joueur des play-off après un nouveau match plein (22 points et 18 rebonds), et les shoots assassins de Mladjan qui ont permis à Olympic de signer ce magnifique triplé. «Depuis le début de ma carrière, je n'ai jamais hésité à prendre mes responsabilités», rappelle le sniper tessinois, vainqueur du 14' trophée de sa carrière et de son troisième triplé après les deux remportés avec Lugano en 2011 et 2012. Chez le pivot, enveloppé dans un drapeau du Sénégal, «la satisfaction et le soulagement» prédominaient. «Ce titre est la récompense pour tout le travail accompli cette saison. Notre force? Nous sommes des potes et nous nous disons toujours la vérité», lâche Touré, dans les effluves de la bière qui recouvre le sol du vestiaire fribourgeois. Pour le capitaine Chad Timberlake, la victoire à Montreux en Coupe de la Ligue a été l'un des moments forts et fondateurs de cette saison triomphale. «Ce succès a été vraiment incroyable pour l'équipe. Il nous a procuré beaucoup de confiance pour la suite, mais il n'a pas été le seul grand moment. Notre première défaite (à Lugano, ndlr) par exemple nous a permis de grandir», se souvient-il après avoir soulevé le trophée à l'esthétisme douteux et effectué un tour d'honneur avec toute son équipe.

Une attitude de champion

En bon «père de famille» qu'il aime être pour ses joueurs, Petar Aleksic partage sa fierté. «Notre saison n'a pas été si facile que ça. Nous avons dû gérer pas mal de petits bobos. Je repense aussi au décès de mon père juste avant la demifinale de Coupe de Suisse à Genève. Les joueurs ont toujours gardé calme et confiance. Durant dix mois, ils ont eu une attitude de champion. L'été dernier, aucun club ne voulait les engager. Maintenant, ils peuvent savourer leur revanche.» Alors que les 3000 spectateurs ont déserté les travées, toute l'équipe est revenue sur le parquet de Saint-Léonard pour une séance photo plus intime. Des clichés collectifs, familiaux et amicaux. En toute décontraction au milieu des trois trophées. Ceux qui valident une saison pleine et extraordinaire. Une saison qui restera dans les annales du basket suisse.

La Liberté – François Rossier

Les Lions ont fini par plier. Fribourg était trop fort

Battus 74-73 dans un match intense, les Genevois perdent la finale 4-1 et concluent une saison quasi vierge

Il ne s'en est pas fallu de grandchose pour que l'on évoque ici le sursaut d'orgueil des Lions de Genève. Qu'a-t-il manqué? Cinq centimètres, peut-être moins. Lorsque Randon Grüninger a cherché à ajuster la mire à deux secondes du buzzer, Saint-Léonard s'est arrêté de respirer. Le panneau d'affichage indiquait 74-73 en faveur de Fribourg Olympic. Ce panier aurait fait basculer le match. Les Lions seraient revenus à 3-2 dans la finale. Et alors?

Rien ne dit que les Genevois auraient fini par être champions de Suisse. Rien ne dit non plus l'inverse. Mais voilà, le parieur averti aurait continué à miser sur Fribourg. Car l'ensemble de la saison l'a démontré: Olympic était intouchable. Après leurs succès en Coupe de Suisse et en Coupe de la Ligue, les hommes de Petar Aleksic ont logiquement été sacrés en LNA samedi.

Issue cruelle

«La meilleure équipe l'a emporté, félicite Imad Fattal, président et beau joueur. Il nous aura manqué des petits détails qui font une grande différence au final, comme le mental dans les moments chauds. Mais ce n'est pas un échec, Fribourg était tellement fort.» Alors bien sûr, l'issue de ce match 5 fut cruelle pour des Lions qui ont longtemps mené Jamais de beaucoup, mais en y mettant le plein d'énergie. Il en fallait pour gêner un Babacar Touré toujours omniprésent. Arnaud Cotture a rivalisé avec lui pendant une mitemps, notamment aux rebonds. «Nous avons fait un excellent match, souligne l'intérieur des Lions. Mais ce n'est pas aujourd'hui que nous perdons. Nous n'avons pas fait une bonne série.» À l'oeil nu, l'impression a parfois été terrible pour les Genevois. Ils ont été bons, mais il n'a jamais semblé y avoir d'alternative pour eux qu'un engagement maximal. Un minime relâchement? Une balle négligée dans la raquette fribourgeoise? De fortes chances pour que cela se convertisse en deux ou trois points pour Olympic. «Nous aurions dû avoir plus de contrôle, estime aussi Vedran Bosnic. Fribourg a eu 35 lancersfrancs, contre seulement 14 pour nous.» Face aux pénétrations de Touré, le risque de concéder des fautes évitables est en effet important. Trop dur à appréhender pour ces Lions, qui ont souvent compensé en se reposant sur les shoots de Kovac. Mais ce sont finalement deux réussites à trois points de Dusan Mladjan à deux minutes du terme qui ont donné un avantage définitif à Fribourg.

Pas une saison réussie

C'est probablement ce qui aura manqué aux Lions cette saison: des joueurs sur lesquels pouvoir se reposer à tout moment. À l'heure de l'analyse, personne n'a vraiment envie de parler d'échec, plutôt de déception. Mais il faudra se rappeler que le budget du club est le plus haut de LNA. Avec la seule Supercoupe au palmarès, la saison n'est pas une réussite. Sans doute les étrangers n'auront pas amené tout ce qui était espéré. Il faudra en tirer les conclusions nécessaires. «Ce n'est pas l'heure de se poser la question, coupe Bosnic. Je veux pour l'instant remercier nos fans et leur dire que nous reviendrons.» Les Lions seront de toute façon attendus.

Tribune de Genève – Valentin Schnorhk

Full Stats

Fribourg Olympic
# PLAYER MIN 2PTS 3PTS FT REBOUNDS AST TO STL BLK PF PFD EF PTS
M A % M A % M A % OREB DREB REB
Total 200 18 40 45.0% 5 24 20.8% 23 35 65.7% 16 26 42 10 11 10 2 19 23 75 74
0 Touré Babacar 37 6 12 50.0% 0 0 0.0% 10 15 66.7% 11 7 18 0 3 1 0 3 9 30 22
1 Mbala Eugène Kevin Boris 11 1 2 50.0% 0 1 0.0% 0 0 0.0% 0 3 3 0 2 1 0 1 1 2 2
3 Ebenda Jérémy Vincent Emmanuel 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
4 Jaunin Jérémy 19 0 2 0.0% 0 2 0.0% 0 0 0.0% 1 2 3 1 1 1 0 1 1 0 0
5 Miljanic Slobodan 22 0 2 0.0% 0 3 0.0% 7 9 77.8% 2 0 2 1 0 0 0 3 5 5 7
6 Burnatowski Murphy 33 1 5 20.0% 1 8 12.5% 4 6 66.7% 0 3 3 2 1 4 0 3 3 4 9
7 Mladjan Dusan 27 1 4 25.0% 4 8 50.0% 2 5 40.0% 1 4 5 0 0 1 0 3 3 12 16
17 Schommer Dylan 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
24 Fosserat David 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
45 Timberlake Chad 25 6 9 66.7% 0 1 0.0% 0 0 0.0% 1 4 5 2 4 0 0 2 1 10 12
55 Souare Mohamed 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
99 Jurkovitz Natan 26 3 4 75.0% 0 1 0.0% 0 0 0.0% 0 3 3 4 0 2 2 3 0 12 6
Lions de Genève
# PLAYER MIN 2PTS 3PTS FT REBOUNDS AST TO STL BLK PF PFD EF PTS
M A % M A % M A % OREB DREB REB
Total 200 20 28 71.4% 8 33 24.2% 9 14 64.3% 9 27 36 22 14 5 3 23 19 81 73
0 Addison Marquis 32 2 5 40.0% 1 6 16.7% 3 5 60.0% 2 3 5 5 1 1 0 5 2 5 10
2 Pythoud Lucas 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
6 Gravet Paul Arthur 7 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 1 0 1 0 0 0 0 0 0 1 0
8 Jeftic Dejan 15 2 2 100.0% 0 3 0.0% 0 0 0.0% 1 1 2 1 0 0 0 4 0 0 4
9 Cotture Arnaud 30 5 6 83.3% 0 0 0.0% 1 2 50.0% 2 6 8 1 1 1 3 4 3 20 11
10 Kalemba-Massamba Thomas 38 4 5 80.0% 0 6 0.0% 3 4 75.0% 0 5 5 11 2 2 0 1 7 25 11
14 Kovac Roberto 36 3 4 75.0% 5 11 45.5% 2 3 66.7% 1 2 3 3 7 0 0 3 4 15 23
22 Mladjan Marko 28 2 4 50.0% 2 5 40.0% 0 0 0.0% 2 7 9 0 2 1 0 5 3 11 10
26 Grüninger Randon Richard 4 1 1 100.0% 0 2 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 2
31 Williams Eric 10 1 1 100.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 3 3 1 1 0 0 1 0 4 2
88 Solioz Justin 0 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0.0% 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

TV Reports

La Télé : Actus du 10-06-18 - Fribourg trône sur l'olympe 11.06.2018
Main partners
Official partners
Official suppliers
Media partners