News Center

National teams SB League Women 13.11.2017

La Suisse s'incline logiquement face à la Belgique

Evita Herminjard et ses coéquipières ont logiquement été battues par la Belgique, samedi à Fribourg

Le miracle suisse n’a pas eu lieu

Le miracle n'a pas eu lieu. A l'heure de lancer sa campagne de qualifications pour l'Eurobasket 2019, la sélection suisse féminine savait sa tâche ardue. Samedi, dans sa salle fribourgeoise de Saint-Léonard, l'équipe nationale n'a pas dû être déçue de l'adversité proposée par la Belgique, facile vainqueure de son hôte (56-85). Troisièmes des derniers championnats d'Europe, les joueuses du Plat Pays n'ont été inquiétées que durant les quinze premières minutes (23-28). Instant choisi par Philip Mestdagh pour utiliser un temps mort et remettre son cinq de base sur le parquet. L'effet escompté s'est rapidement traduit au tableau d'affichage puisque les Belges rejoignaient les vestiaires avec un confortable matelas de 15 points. Elles ne seront dès lors plus inquiétées. «Nous savions que nous allions rendre de la taille et du poids. Dès lors, ce n'était pas une surprise d'être dominés aux rebonds, explique le sélectionneur suisse, Damien Leyrolles. Nous avons passablement souffert dans le secteur intérieur. De plus, nous avons perdu trop de ballons dans notre propre camp, lesquels se sont directement transformés en paniers adverses.»

Manque d'expérience

A cela s'ajoute le manque d'efficacité sur les tirs ouverts ainsi que sur les lancers francs (12 sur 19), notamment dans les deux premiers quarts. «Je mets cela sur le compte de la crispation: nous avons manqué de contrôle et de lucidité lors de certaines phases de jeu, regrette encore le technicien français. Nous avons fait preuve de beaucoup de spontanéité, mais aussi de naïveté. Nous n'avons pas été assez patients en début de rencontre et avons parfois perdu l'équilibre attaque-défense.» Face à un adversaire très expérimenté, composé d'une majorité de joueuses disputant l'Euroleague, les Suissesses ont par contre affiché un état d'esprit irréprochable. «Contrairement aux Belges, nous avons manqué d'automatismes et de cohésion. Mais notre jeune sélection a montré une belle envie et a mis beaucoup d'énergie et de générosité dans son jeu. C'est ce même visage que nous voulons afficher en République tchèque», ose Damien Leyrolles. Même son de cloche du côté de l'arrière Evita Herminjard (19 ans): «Les Tchèques devraient être davantage prenables que la Belgique. Nous n'allons pas à Prague en touristes, nous voulons gagner en nous appuyant sur nos valeurs.» Car cette campagne de qualifications constitue une bonne opportunité pour les jeunes Helvètes de se frotter au haut niveau européen. «Nous devons utiliser ces matches internationaux pour progresser un maximum, indépendamment du score», ajoute la Veveysanne.

A Lyon pour apprendre

Auteur de 12 points en un peu plus de 32 minutes samedi, le numéro 24 est attendu avec la Suisse, lui qui a entamé sa deuxième saison avec l'équipe professionnelle de Lyon. «Je côtoie au quotidien des filles plus fortes que moi, encore davantage depuis le lancement du projet de Tony Parker, poursuit la Vaudoise. La ligue féminine est relevée et, en tant que plus jeune joueuse de l'effectif, j'essaie de gratter un maximum de temps de jeu. L'expérience accumulée en France me permet de davantage m'exprimer sur le terrain en sélection.» A confirmer contre la République tchèque, mercredi, à l'occasion de la deuxième journée de ces qualifications. »

La Liberté – Chris Geiger

SWITZERLAND

Nancy Fora –« It was a hard game against a big team. We gave it all with a lot of energy in offense and in defense. We fought hard knowing we were starting the game smaller than our opponent.”

Damien Leyrolles – “Nancy is right: we play with lots of energy knowing they were dominant sizewise. We learn each game at international level and I am proud of my team. We are young but have a very positive spirit and each one knows what they can bring to the team”

BELGIUM

Emma Messerman – “It wasn’t a perfect game. Not the kind of game we wanted. Switzerland played with a lot of energy, took a lot of offensive rebound. We reacted then but we need to start stronger…”

Philip Mestdagh – “I want to congrats Switzerland because they play a great game. They played fast and surprised us at first. We started too slow, not aggressive enough and they took too many offensive rebounds. My players need to realize that and keep on working because we play Germany next Wednesday.”

Dans l'autre rencontre du groupe, l'Allemagne s'est inclinée à domicile face à la Tchéquie sur le score de 56 à 89.

Prochain rendez-vous pour les suissesses, le mercredi 15 novembre à 20h10 à Prague face à la Tchéquie.

->Les photos de la rencontre

->Tout savoir sur le match

->La Télé - 10-11-17 - La route pour l'Euro 2019 débute samedi à Fribourg

->RTS - Sport Dernière - 11-11-17 - l'équipe féminine suisse est battue par la Belgique

Main partners
Official partners
Official suppliers
Media partners